Alhwawi 9ayd N'ssa

THÉÂTRE
Alhwawi 9ayd N'ssa

RESUMER ET DÉTAILS

L’autorité du CAÏD tombe sur la communauté de la cité et à travers ses collaborateurs pour atteindre l’extrême d’un vécu décadent.‏
Son vice de coureur de jupon le pousse à ne plus distinguer le meilleur ou le pire de ses comportements et agissements.
L’honneur de tous ceux qu’il croise est atteint. Les épouses de ses propres collaborateurs n’ont pas été épargnées.‏
L’une de ses victimes qui va s’opposer à sa volonté est le bossu (FARZOUZ), marié avec la plus belle femme de la localité (AABLA). ‏Le CAÏD et ses conseillers seront alors contraints de comploter et de s’acharner contre FARZOUZ, pour le séparer de AABLA, dans les règles de l’art, sans éveiller ni soupçon ni reproche au sein des concitoyens. ‏Les scènes animées de situations comiques et de suspens, tournent autour du but escompté par le CAID avec la devise, que tous les moyens sont bons pour l’atteindre: passant par l’entente à l’amiable, la corruption, la fatoua et de multiples accusations… inspirés du quotidien de notre société.

  • AUTEUR : AHMED TAIB ELALJ
  • METTEUR EN SCENE : MESSOUD BOUHCINE
  • SCENOGRAPHE : : DRISS SNOUSSI
  • MUSIQUE : : MOHAMED DARHEM
  • DIRECTEUR DE PRODUCTION : ABDELKADER BOUZID
X

AUTEUR



« Le succès est toujours quelque chose que vous devez récupérer » Marsha Norman.
Marsha Norman est née en 1974 à Louisville, Kentuncky. En tant que fille d un ministre méthodiste fondamentaliste, Marsha a été soumise à une éducation religieuse très sévère. Elle a été isolée, sa mère lui avait interdit de jouer avec les autres enfants, de regarder la télévision …, Marsha considère l’écriture comme une forme d’évasion a la solitude.
Apres avoir reçu un diplôme en philosophie à l’université d’Agnès Scott, Marsha Norman a commencé à travailler en tant que journaliste pour le journal du temps de louisville. Et après une suggestion par Jon Jory, un directeur de théâtre qui lui a demande d’écrire pour le théâtre des acteurs, elle a pu réaliser un exploit avec sa première pièce « Sortir » en 1977. Pourtant au début elle avait senti qu elle n’avait pas une identité en tant que dramaturge, jusqu’a ce qu’elle ait vécu l expérience à l’hôpital central de l’Etat de Kentucky, ou elle a fait des ateliers de théâtre pendant deux ans avec des adolescent doués, et souffrant d’un déséquilibre psychique. Apres ce succès , Norman s’est déplacée à New York City, dans un monde qu’elle a appelé « Le monde des auteurs vivants ». Elle a écrit « Cirque valentine » en 1979 pour le théâtre des acteurs. Et en 1983, Norman a mis au monde un texte qui lui a permis de gagner le prix Pulitzer, une oeuvre qui a eu un grand effet sur sa vie d’écrivain « Bonsoir maman ». Quatre ans plus tard elle a édité son roman « Le guichet de la fortune » suivent quatre pièces de théâtre en 1988, et une comédie musicale pour le théâtre de Broadway en 1991. Elle a continue son écriture lyrique pour «Les chaussures rouges » en 1933, et dans le même genre, elle a édité son dernier texte « la couleur pourpre ».
Malgré tous ces exploits Marsha Norman, n’a pas pu trouver le bonheur en tant que personne, elle échoue dans sa vie conjugale, et elle souffrait d’une dépression qu’elle a soigné par la médiation. Actuellement, Marsha Norman est professeur de drame à l’école de Julliard.

X

ADAPTATION



Amine Ennaji, né la samedi 8 Avril 1972 a Casablanca, de père comptable et mère artisane. Amine rejoint l’école primaire en 1977 et quitte le lycée en 1990, pour rejoindre l’Ecole Française d’Enseignement Technique et Commercial d’où il en sort lauréat en 1995. Employer, en tant que comptable, entre 1996 et 1998. En octobre 1998 Amine abandonne son emploi et rejoint le conservatoire Municipal de Casablanca section Art Dramatique, solfège et saxophone.
Comédien depuis 1999, Amine passe par différentes écoles de théâtre. Apres LAMALIF sous la direction de CHAFIK Shimi ou il reçoit le gros de sa formation, il rejoint la troupe FADAA LIWAA dirigée par BOUSERHAN Zitouni ou il évolue jusqu'à présent, passe par la troupe CHANACHIL THEATRE sous la direction d’Imad MASOUR et fini membre de la troupe DABATEATRE dirigée par Jaouad ESSOUNANI.
Entre NAGE TA MER en 1999 et M’ME TAJA en 2009, Amine a participé, a plusieurs projet, théâtrale, télévisé et cinématographique, nationaux et internationaux. D’autre part, entre 2004 et 2009 Amine adapte trois pièces de théâtre (LA JEUNE FILLE ET LA MORT, MENAGERIE DE VERRE e t ‘NIGHT MOTHER), écrit et collaborer a l’élaboration de quelques scenarios.
NAGE TA MER (Pièce de CHAFIK Shimi) était le point de départ d’Amine ENNAJI en tant que comédien professionnel puis ESSIBA (Pièce de BOUSSARHAN Zitouni) , EL AIN OU LMATFIA (Feuilleton de CHAFIK Shimi), TRANSIT (Pièce de BOUSSARHAN Zitouni), MURE DE SABLE (Téléfilm de Latif LAHLOU), KHAFET ERJEL (Pièce de BOUSSARHAN Zitouni), EL MANZAH (Pièce de CHAFIK Shimi), ECHERRADI (Pièce de CHAFIK Shimi), DESTIN DE PIERRE (Film de Hussin SADER) CHAMAA (Pièce de Jaouad ESSOUNANI), WJAA ETRAB (Feuilleton de CHAFIK Shimi), L’ENNEMI INTIME (Long métrage de Florent SIRI), SOUFFLE DE TOLLERANCE (Pièce Baptiste BEN TAHAR), PARIS (Long métrage de Cedric LAPICH), UN SI JOLIE VILLAGE (Film de Hussin SADER), JAMRA (Pièce de BOUSSARHAN Zitouni), TU TE SOUVIENS DE ADIL ? (Long métrage de Mohamed ZINEDDIN), TERRE DE LUMIERE (Saga de Stephan KOURK) L’ETRANGER (Feuilleton de Leila TRIQUI), IL (Pièce de Jaouad ESSOUNANI), L’INSTIT (Film de Abdellah ABDAOUI), LES OUBLIES DE L’HISTOIRE (Long métrage de Hassan BENJELLOUN), LES MECREANTS (Long métrage de Mohcin BASRI), M’ME TAJA (Série de Abdelhay EL IRAKI).

X

METTEUR EN SCENE



Incontournable artiste pluridisciplinaire de la nouvelle scène marocaine: Jaouad Essounani es t né a Sefrou en 1978 et a poursuivi des études de théâtre a Rabat. Il rencontre à l’institut supérieur d’art dramat que Richard Brunel, Fadel Jaibi et le grand Peter Brook qui marqueront son travail. En 2005, il fonde la c ompagnie DABATERATR, écrit et monte Cranshland, pièce dans laquelle un accident de bus provoque la rencontre de voyageur, touristes et Marocains.
Cette même année, il monte Chamaa, adaptation de La Jeune fille et la mort d’Ariel Dorfman au contexte marocain des années de plomb. Il crée en 2007 D’hommages ! : Une mosaïque de personnages qui tentent d’explorer au travers de clichés ce qui reste ancré dans le mémoire après un départ
En 2008 il collabore avec Driss KSIKES et met en scène le texte de ce dernier « IL/Houwa »
Depuis 2007, il est artiste résident du prestigieux « Royal court theatre » de Londres pour lequel il écrit « Hassan Lekliches » une Mémoire en dérision.
Bien avant en 2006, Jaouad ESSOUNANI fut le premier marocain de la sélection mondiale des jeunes metteurs en scène du monde IFA dont 5 metteurs en scène du monde bénéficient d’une résidence artistique en Allemagne.
Il poursuit sa vie artistique aujourd’hui, entre le Maroc et le reste du monde ou il s’est construit une renommée de jeune espoir à suivre.